Le gaming : un antidépresseur pour les jeunes

Les jeux vidéo sont plus souvent considérés comme contribuant à la maladie mentale que comme des traitements. Mais, selon une étude récente, des jeux vidéo fantastiques sont spécialement créés pour aider les adolescents à surmonter la dépression aussi bien, sinon mieux, que les conseils conventionnels. Que sait-on réellement sur la dépression des jeunes aujourd'hui ? Et en quoi les jeux vidéo sont-ils une solution ?

Ce qu'il faut savoir sur la dépression aujourd'hui 

Bien que la dépression puisse être dévastatrice pour les jeunes, seulement un adolescent dépressif sur cinq reçoit un traitement, en partie parce qu'il hésite à consulter un thérapeute. Les jeux vidéo ont donc été développés comme un moyen de présenter une thérapie cognitivo-comportementale humoristique et engageante. En fait, il y a un site qui présente en détail cette thérapie pour résoudre le problème, découvrez le ici.

Étant décrit comme un fantasme interactif dans lequel les joueurs créent un avatar, ces jeux leur permettent de rétablir l'équilibre dans un monde virtuel en éradiquant les pensées négatives automatiques. Cependant, les personnes souffrant de dépression peuvent être capables de briser le cycle de rumination. Souvent, ce dernier alimente la maladie lorsqu'ils laissent place aux pensées qui ont été déformées par dépression. Tout problème a sa solution, dit-on. Nous allons comprendre comment les jeux vidéo aident à régler le problème.

Les jeux vidéo combattent le stress 

Le but du jeu est que les joueurs détruisent les créatures qui remplacent ces pensées négatives. Les joueurs se déplacent à travers des niveaux d'un monde fantastique, qui fournit des connaissances de base sur une situation-problème et offre l'espoir d'un issu de rétablir la justice. Prenons le jeu SPARX par exemple. La province de la glace, qui promouvait l'activité et enseignait les méthodes de relaxation. Alors que les régions suivantes de Mountain, Swamp et Bridgeland se concentrent sur la résolution de problèmes spécifiques et la reconnaissance et la diffusion de pensées inutiles. Enfin, la province des volcans offre des leçons sur la façon de gérer les émotions fortes comme la colère.