Les spécialités des avocats : ce qu’il faut savoir

En général, la plupart des avocats sont généralistes. Ils disposent de plusieurs spécialisations qui leur permettent d’exercer leurs formations de base que doit avoir tout avocat. Vous aurez à travers cet article ce qu’il faut connaître sur les spécialités des avocats.

Les mentions de spécialisation

Comme tout cursus universitaire, il existe des branches particulières pour les spécialisations. Ces spécialités offrent des avantages pour l’avocat et donnent une image positive de ce dernier. Pour plus d’informations sur les spécialités des avocats, visitez ici. De plus, l’obtention du certificat de spécialisation valorise l’avocat auprès des futurs clients. Il faut savoir qu’un avocat peut avoir deux mentions de spécialisation au maximum. Il y a notamment 26 mentions qui sont accréditées par le garde des Sceaux. Mettons l’accent sur l’essentiel : droit de l’arbitrage, droit de l’environnement, droit rural, droit public, droit de la santé… Chaque mention fait l’objet d’une demande de qualification spécifique.

Le certificat de spécialisation : qui peut prétendre ?

Pour être compatible à une qualification spécifique, il faut remplir certains critères : avoir suivi un cursus de droit et obtenir un diplôme pour devenir avocat, ne pas fait l’objet d’une suspension de plus de 3 mois durant la pratique professionnelle, avoir fait le métier d’avocat au moins 4 ans au moment de la demande. La pratique professionnelle prise en charge concerne les activités exercées dans le domaine de spécialisation. Ça peut être un collaborateur ou un membre ou un associé d’un métier juridique. Soit un professeur ou un maître de conférences dans le domaine de l’éducation de la matière juridique dans une université reconnue par l’État. Sans oublier le magistrat de la Cour des comptes, les membres du Conseil d’État, les tribunaux administratifs et les membres de l’ordre judiciaire.